close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Islam

Des dizaines d’enlèvements et d’assassinats : l’étau de l’EIIL sur les villages assyriens du Khabour

Milad, un jeune de dix-sept ans martyrisé, des dizaines de familles kidnappées et le bilan n’est pas complet. L’impitoyable étau barbare de l’EIIL sur les villages du Khabour dans le Nord de la Syrie ne pardonne pas. La demande d’aide de l’Église locale.

Adaptation Robert Lalonde, AED Canada

 

 

Montréal – Mercredi, 25 Février, 2015 – Les craintes concernant la sécurité de la centaine de personnes enlevées hier – le mardi 24 février – par le groupe extrémiste État islamique (ÉI) sont de plus en plus grandes. Rappelons que tôt lundi matin – 23 février – le groupe ÉI avait pris d’assaut plusieurs villages assyriens dans la région d’Hassake, au nord-est Syrie, provoquant l’exode de centaines de personnes vers Hassake.

 

 

SYRIE 1 - Vers minuit la nuit dernière, le père Emanuel Youkhana, qui travaille au soutien des chrétiens persécutés dans la région, a reçu un appel téléphonique d’un contact qui lui a alors fait une mise à jour quant à la situation. Par la suite, le père Emanuel a transmis ces dernières informations dans un message qu’il a envoyé à diverses agences catholiques, y compris Aide à l’Eglise en Détresse (AED), tôt ce matin : « Les 24 familles de Tel Gouran, les 34 familles de Tel Jazira et les 14 combattants (12 hommes et 2 femmes) de Tel Hormizd ont été capturés, puis emmenés au village sunnite d’Um Al-Masamier. »

 

 

Jusqu’à présent, on ignore de combien de personnes sont composées les familles enlevées. Et le père de poursuivre : « Ils sont actuellement tous vivants, mais les hommes sont séparés des femmes et des enfants. »

 

 

Un urgent besoin d’action

 

 

Voici ce qu’il écrit en commentant la façon dont certains Arabes sunnites locaux ont appuyé l’ÉI : « Um Al-Masamier est un autre exemple syrien de ce qu’on a vu se produire en Irak quant à la façon dont les Arabes sunnites s’unissent à l’ÉI pour les soutenir dans leurs attaques contre leurs voisins de longue date, les chrétiens et les yézidis. »

 

 

SYRIE - CAPNI Puis, le père Emanuel Youkhana a poursuivi en décrivant la dernière situation dans les différents villages : « Les 50 familles et plus de Tel Shamiran sont toujours entourées. On ne sait pas si l’ÉI va attaquer le village? Ni si les combattants de l’Union démocratique du parti kurde peuvent changer la situation avant que le village ne soit pris par l’ÉI? »

 

 

Il a indiqué qu’une voiture piégée avait explosé à Tel Tamar et que trois obus de mortier avaient été tirés sur Tel Nasri de l’autre côté de la rivière Khabour, sans toutefois faire de victimes. Les combattants de l’Union démocratique du parti kurde ont repris la colline de Toma Yelda qui joue un rôle stratégique important.

 

 

Le père Emanuel Youkhana a aussi écrit : « À présent, environ seulement 200 familles sont encore dans la région Khabour et plus d’une centaine à Tel Tamar tandis que d’autres sont réparties dans différents villages non contrôlés par l’ÉI. Enfin, environ 1 000 familles de Khabour se sont déplacées vers Hassake et Qamishli. »

 

 

Puis il continue : « Mgr Mar Aprem Athniel, de l’Église assyrienne de l’Orient, qui réside dans Hassake et qui est resté malgré toutes les difficultés, est en train de faire de son mieux pour accueillir et soutenir les personnes déplacées. Toutefois, en raison du manque de ressources et des longues années de conflit, il y a un besoin urgent d’action pour soutenir les familles déplacées par l’intermédiaire de l’Église. »

 

 

Et le père Emanuel de conclure : « Nos pensées sont avec ceux qui souffrent. Nous prions pour qu’arrive la fin de cette longue histoire de persécution dans nos pays. »

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle