close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Chrétiens dans le monde musulman

Kuwait: terre d’un long passage

Dans la réflexion articulée et complexe sur les migrations on se concentre souvent sur les terres d’arrivée et sur celles de départ et sur ce que les mouvements des peuples provoquent en elles.

 

Mon expérience au Kuwait m’oblige, au contraire, à mettre au point le fait que les Pays du Golfe ne sont ni terre de départ ni terre d’arrivée, mais tout simplement et dramatiquement terre de passage. Même si ce « passage » peut durer vingt, trente, voire quarante ans, il continue toutefois à indiquer une situation de précarité ou d’instabilité pour les gens qui vivent ici et de séparation du contexte de la communauté locale.

 

Le Kuwait compte un million de Koweïtiens, deux millions d’étrangers, parmi lesquels 350.000 catholiques. Les chrétiens de nationalité koweïtienne sont environ 150, dont 4 petites familles catholiques. Il faut prévoir qu’ils seront tous absorbés ou par les migrations ou par d’autres éléments dont l’Islam.

 

Un élément qui contribue à tirer au clair cette situation de mouvement est constitué par le fait que les étudiants, après l’école secondaire, ne peuvent pas aller à l’université au Kuwait, car elle n’est accessible qu’aux Koweïtiens. Aux autres il ne reste que partir et aller ailleurs : ou vers leur pays d’origine ou vers d’autres pays étrangers, d’habitude occidentaux. Les fidèles ordinaires doivent eux aussi quitter le pays lorsqu’ils arrivent à la retraite, car ils n’ont plus de contrat de travail qui leur permette de renouveler leur permis de séjour. À moins qu’ils ne soient parvenus à créer leur propre business, bien entendu sous la protection et la sponsorisation d’un Koweïtien.

 

Le revers de cette situation c’est qu’il existe deux communautés profondément séparées, à part quelques exceptions dues aux mariages mixtes.

 

En tant que Pasteur dans ce Pays je suis donc poussé à accompagner les communautés chrétiennes non seulement pour le temps qu’elles passent ici, dans le Golfe, mais également en vue du moment où elles s’en iront d’ici.

 

Ce genre de séparation entre communauté locale et communauté “de passage” a été encore plus accentuée par l’amplification du fondamentalisme islamique: avec les dernières élections on a enregistré une avancée des fondamentalistes qui ont conquis trente-six sièges au Parlement sur soixante, obtenant une large majorité qui provoque une certaine anxiété pour le futur des chrétiens dans le Golfe. Toutefois, le rôle de l’Émir reste important, il continue à assurer un rapport équilibré entre les différentes religions présentes dans le pays, un certain métissage au Koweït.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle