close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Religion et société

L'islam bafoué par les terroristes

Dans un appel, des musulmans de toutes tendances dénoncent ceux qui tuent au nom de l'islam

Dès les premières heures de l’année, 21 chrétiens étaient massacrés à la sortie de la messe, devant l'Église des Saints d’Alexandrie en Égypte. Deux mois auparavant, veille de la Toussaint, des terroristes assassinaient 45 chrétiens dans la cathédrale de Bagdad. Des atrocités commises «au nom de l’islam».

 

Nous rappelons, haut et fort, que ces meurtriers ne sont pas l’islam, et qu’ils ne représentent en rien les musulmans. Nous voulons signifier par cet Appel notre refus de ce rapt de nous-mêmes: celui dont on usurpe l’identité est plus à même de démasquer le faussaire. L’instrumentalisation de la religion est certes trop souvent, ici, le fait de certains médias ou politiques. Elle reste, de par le monde, la terrible arme des extrémistes. Et ce sont eux qui tuent, dans différents pays, des femmes, des hommes et des enfants de toutes confessions, dont de nombreux musulmans. Le meurtre de chrétiens, comme de tout être humain, est une horreur absolue. Et c’est aussi l’islam qu’on assassine en commettant ces crimes en son nom.

 

Alors comment se taire quand on tue en votre nom? Depuis la France, les citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane - ou héritiers de ces références - veulent ici dire leur indignation devant ces crimes. Pour leurs voisins, pour leurs enfants et pour eux-mêmes, contre les amalgames destructeurs. Ils clament haut et fort leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à l'encontre de minorités. Et plus fort encore lorsque certains bafouent leur foi ou leur identité en tuant au nom de l’islam. Construisons partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels.

 

 

Premiers signataires :

 

• Abd Al Malik, rappeur et écrivain.

 

• Farid Abdelkrim, écrivain humoriste.

 

• Younés Aberkane, président de la Fédération du Scoutisme Français.

 

• Abdellah Aboulharjan, fondateur de La nouvelle Pme.

 

• Zorah Ait-Maten, 1ère adjointe au maire du 7ème arrondissement de Lyon et conseillère communautaire.

 

• Mehdi Thomas Allal, responsable Pôle anti-discrimination de la Fondation Terra Nova.

 

• Amel Arfaoui, journaliste.

 

• Bouchera Azzouz, présidente de République allant droit.

 

• Mounir Benali, journaliste Beblack Tv.

 

• Ibrahim Keita Sorel, BDM Tv.

 

• Malika Bellaribi Le Moal, artiste Lyrique.

 

• Cheikh Khaled Bentounès, guide spirituel Tariqa Alawiya.

 

• Yves Bernard, président des Scouts musulmans de France.

 

• Mohamed Besseghir, étudiant en arabe.

 

• Hamou Bouakkaz, adjoint au Maire de Paris.

 

• Docteur Marouane Bouloudhnine, chirurgien orthopédiste.

 

• Akram Belkaïd, journaliste.

 

• Latifa Bennari, présidente de l’association L’Ange bleu.

 

• Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix.

 

• Dalil Boubakeur, recteur de l’Institut musulman de la Grande Mosquée de Paris.

 

• Nedjma Boutlélis, gérante de société Nea Lead Coaching.

 

• Marc Cheb Sun, fondateur et directeur de la rédaction de Respect Mag.

 

• Magyd Cherfi, auteur, compositeur.

 

• Farah Cherif, fonctionnaire.

 

• Madani Cheurfa, secrétaire général du Centre de recherches politiques de

 

• Sciences Po (CEVIPOF).

 

• Mohamed Colin, directeur de la rédaction de Saphirnews et de Salamnews.

 

• Doudou Diène, rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes

 

• contemporaines de racisme (2002_2008), Président du Conseil de Emisco.

 

• Faycal Douhane, membre du Conseil National du Parti Socialiste, président

 

• Zineb Doulfikar, directrice de l'association Chibanis Nice.

 

• Hakim El Karoui, président de l'Institut des cultures d'islam, Ville de Paris.

 

• Akrem El Mejri, employé.

 

• Ezzedine El Mestiri, fondateur et directeur de la rédaction du Nouveau

 

• Anne Esambert, fonctionnaire.

 

• Vincent Geisser, président du CIEMI, chercheur au CNRS.

 

• Eric Geoffroy, islamologue, écrivain.

 

• Khalid Hamdani, consultant en ressources humaines.

 

• Kamel Hamza, conseiller municipal UMP La Courneuve et président de

 

• l’Association Nationale des élus locaux issus de la diversité.

 

• Adil Jazouli, sociologue.

 

• Bariza Khiari, sénatrice de Paris.

 

• Saad Khiari, cinéaste-auteur

 

• Djamel Klouche, architecte.

 

• Betoule Fekkar-Lambiotte, fonctionnaire internationale.

 

• Haroun Lunzaila, enseignant

 

• Zahra Mabrouk, chargée de mission.

 

• Fadila Mehal, présidente des Marianne de la diversité.

 

• Naïma M’Faddel-Ntidam, présidente de la Maison d’Averroès.

 

• Abdallah Marhlaoui, proviseur adjoint du lycée Gaston Berger (Lille).

 

• Karim Miské, réalisateur.

 

• Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman.

 

• Ousmane Ndiaye, journaliste Respect Mag.

 

• Warda Sadoudi, présidente association Home, Fontenay-sous-Bois.

 

• El Yamine Settoul, consultant chercheur Sciences-Po Paris.

 

• Patricia Sonnino-Jezequel, journaliste.

 

• Elyamine Soum, sociologue.

 

• Tareq Oubrou, grand Imam de Bordeaux et recteur des Mosquées de l'Association des Musulmans de la Gironde.

 

• Adama Paris Ndiaye, créatrice de mode.

 

• Nasser Ramdane Ferradj, maire adjoint Noisy-le-Sec.

 

• Véronique Rieffel, directrice Institut des cultures d'Islam, ville de Paris.

 

• Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l'Égalité des chances.

 

• Ben Salama, journaliste et auteur de documentaires.

 

• Brahim Senouci, maître de conférences.

 

• Faouzi Skali, fondateur du festival des musiques sacrées de Fès.

 

• Karima Souid, directrice de projets tourisme d'affaires.

 

• Jean-Claude Tchicaya, consultant éducatif, ex-maire adjoint.

 

• Khaled Toumi, fonctionnaire.

 

• Ludovic Lotfi Mohamed Zahed, fondateur et porte-parole de HM2F.

 

• Karim Zeribi, conseiller municipal Europe Écologie de Marseille et président

 

• de la RTM (régie des transports de Marseille).

 

• Benhamed Ziani, éducateur.

 

 

Pourquoi cet Appel ? 12 Janvier, 2011

 

À l’initiative de Respect Mag, un Appel intitulé « L’islam bafoué par les terroristes », publié ce mercredi 12 janvier dans le quotidien Libération, réunit 60 citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane (ou héritiers de ces références). Les signataires dénoncent «le rapt de leur identité par ceux qui tuent ‘’au nom de l’islam’’. «Ils clament haut et fort leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à l'encontre de minorités. Et plus fort encore lorsque certains bafouent leur foi ou leur identité en tuant au nom de l’islam.»

 

Pour Marc Cheb Sun et Ousmane Ndiaye, rédacteurs du texte, « il n’est pas question de répondre à ceux qui exigent des musulmans une réaction face aux actes terroristes - les diverses associations représentatives du culte musulman ou des musulmans de France n'ont d'ailleurs pas attendu d'y être assignées pour condamner, avec la plus grande fermeté, chacun des attentats commis contre les chrétiens d'Orient.

 

« Cet Appel, précisent-ils, s’est fait spontanément. Contre les amalgames réducteurs et les généralisations abusives, il formule ce que des citoyens ressentaient au fond d’eux-mêmes, et qu’ils ont déjà exprimé sur de nombreux forums et sites. Les propos, aussi lamentables soient-ils, d'un député, ou de quiconque qui exigerait notre prise de parole, ne doivent en rien influer sur notre capacité à agir en êtres libres, et donc à nous positionner. Ils ne doivent certes pas nous obliger à parler, et n'ont eu aucune influence sur notre décision. Ils ne doivent pas non plus impulser un silence. Dans le contexte, de tels propos n'ont simplement aucune importance. Ce texte a d'ailleurs suscité en quelques jours beaucoup de réactions. Il veut rendre visibles et audibles des sentiments partagés par beaucoup, mais qui avaient besoin de pouvoir s’exprimer publiquement.»

 

Naïma M’Faddel-Ntidam, présidente de La maison d’Averroès, signataire, précise: « Ma condamnation est totale et univoque. Il est temps que les Français de confession ou de culture musulmane puissent rendre audible leur indignation, a fortiori lorsque des actes sont commis au nom de leur foi».

 

«Comme nous étions un peu "Rom" hier, nous sommes aujourd'hui des chrétiens d'Orient» conclut la sénatrice Bariza Khiari, également signataire.

 

Un rassemblement silencieux est envisagé. L’Appel est désormais ouvert à tous les citoyens qui souhaitent le rejoindre sur www.respectmag.com [1].

 

http://www.respectmag.com/2011/01/12/signez-lappel-lislam-bafoue-par-les-terroristes-4758

 

 

* Publié sur RespectMag http://www.respectmag.com

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle