close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
soutenez-nous
Suggestions de lecture

Michael Mandelbaum, Democracy's Good Name: The Rise and Risks of the World's Most Popular Form of Government

Michael Mandelbaum, Democracy's Good Name: The Rise and Risks of the World's Most Popular Form of Government [Le bon nom de la démocratie: la naissance et les risques de la forme la plus populaire de gouvernement du monde], Public Affairs, New York 2007

Dans l’histoire du monde la démocratie telle que nous la connaissons n’existe que depuis peu et comme tous les systèmes de gouvernement, elle souffre quelques points faibles. Néanmoins, parmi tous les systèmes imparfaits, la démocratie représente le meilleur puisqu’il dispense sécurité, paix et prospérité aux sociétés qui embrassent réellement ses principes les plus essentiels.

 

 

Pour prouver cette considération, Mandelbaum fati remarquer que la démocratie se répand à travers le pouvoir de l’exemple. Il l’appelle une «marque», un choix qui ne peut pas être imposé par la force aux peuples qui manquent de conditions et d’aspects qui nourrissent son développement. L’auteur met en garde du pouvoir qui est concentré dans les mains d’une famille ou d’un peuple qui enlève des droits afin d’offrir un sens de sécurité illusoire.

 

 

Mandelbaum analyse habilement les conditions nécessaires pour la prospérité d’une démocratie authentique: droits de propriété, systèmes légaux qui prévoient un traitement transparent et équitable, un libre marché économique, une presse dynamique et une citoyenneté informée. La démocratie requiert accord et coopération, même parmi ceux qui ne sont pas d’accord entre eux.

 

 

Un système démocratique doit associer souveraineté populaire et liberté individuelle, deux traditions politiques autrefois considérées incompatibles. Mandelbaum met en garde en disant que l’unique souveraineté populaire – la simple « tyrannie » de la majorité » décrite par John Stuart Mill – peut mener à l’oppression, à des leaders fascistes tels que Hitler et à la guerre. Au contraire, mêlées, les deux traditions contribuent à la bonne renommée de la démocratie, en promouvant paix, stabilité, innovation et occasions économiques.

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

J'autorise l'utilisation de mes données après avoir accepté la politique

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestriel