close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
soutenez-nous
Religion et société

Quand tradition rime avec éducation

Un bilan des travaux du Comité Scientifique de la Fondation Internationale Oasis

Le titre même l’énonçait (Interpréter les traditions dans l’ère du Métissage): au Comité scientifique d’Oasis 2009 il a été question de traditions, de leurs interactions au sein de ce que nous définissons le métissage de civilisations, des difficultés que les communautés minoritaires – chrétiennes en pays musulmans, musulmans en Europe – rencontrent en les vivant.

 

 

Moins évident est le fait que le thème de l’éducation ait été abordé également. En réalité ce point ne devrait pas étonner : si la tradition implique simultanément la fidélité de la transmission et l’intelligence de l’interprétation, elle est en premier lieu un devoir éducatif. Plus surprenant a été la convergence quasi spontanée des interventions des quasi 70 participants sur ce même point : chrétiens et musulmans, chrétiens occidentaux et orientaux, religieux et personnalités académiques, tous sont tombés d’accord. Nos sociétés, toutes nos sociétés, ont besoin d’éducation.

 

 

Évidement les problèmes ne sont pas identiques pour tous. Encore une fois Orient et Occident semblent pouvoir lire leurs propres difficultés dans le miroir de l’autre : le premiers, dans de nombreux cas, valorise le moment de la transmission au point de céder à la tentation de vouloir répliquer à travers chaque génération le vécu des précédentes; le second démontre une foi si enracinée dans sa capacité d’interprétation qu’il en vient à dévaloriser ce que le passé lui a transmis. En somme tous ont quelque chose à apprendre et tous ont quelque chose à enseigner et pour ce faire il est nécessaire d’établir un rapport de narration et de reconnaissance réciproque.

 

 

Oasis poursuivra la réflexion sur l’éducation à partir des trois éléments émergés durant les travaux. Le premier est la vitalité du sujet communautaire et du réseau international des rapports qui le constituent. Le second est la portée de l’intuition initiale du projet Oasis, à savoir l’étude de la modalité à travers laquelle les chrétiens et les musulmans interagissent au sein même du processus de métissage de civilisations en vue de l’affirmation de la valeur pratique du vivre ensemble. Le troisième est l’amplitude de l’horizon à embrasser : non pas l’approfondissement d’un secteur spécifique, par exemple l’islamologie ou le dialogue interreligieux, mais une vision synthétique et globale du processus en acte qui concerne dans l’unité du sujet, personnes diverses par provenance et – précisément – par tradition

 

 

Rédaction Oasis

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

J'autorise l'utilisation de mes données après avoir accepté la politique

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestriel