close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles :
close-popup
Paypal
Carte de crédit

Privacy policy

S’abonner
Islam

Alwaraq.net. La bibliothèque électronique arabe

Elle s’appelle al-Warrâq, www.alwaraq.net , quelque-chose comme «le libraire », (www.alwaraq.net) et a son siège opérationnel dans les Emirats. C’est une des plus grandes bibliothèques électroniques du monde arabe et qui renferme des centaines d’œuvres classiques. De la poésie aux grandes encyclopédies médiévales, de la philosophie aux textes de spiritualité, des recueils de traditions prophétiques et de droit aux dictionnaires médiévaux.

 

 

D’après les inventeurs du site, qui est gratuit à l’exception de la recherche avancée dans les livres, « notre nation arabo-islamique affronte un défi culturel tout azimuts; la réponse commence par la relecture de notre tradition culturelle et de pensée, en secouant la poussière dans laquelle elle est enrobée depuis des siècles de retard et d’ignorance. » Vu la typologie, le site est plutôt fréquenté (il se situe autour des 50.000 premiers au monde selon Alexa).

 

 

Ce qui frappe le plus ce sont les livres les plus demandés avec plus d’un million de click: Les Mille et Une nuits, suivi d’un traité sur l’interprétation des rêves, ensuite les Illuminations de La Mecque, chef-d’œuvre du mystique andalou Ibn al-‘Arabî, deux lexiques médiévaux, un traité sur l’interprétation des rêves, la grande anthologie de chansons de l’âge abbasside al- Aghanî, quelques ouvrages historiques et enfin Les Épîtres des frères de la pureté, un des ouvrages philosophiques les plus importants, écrit à Bassora au Xe siècle par un mystérieux groupe de savants anonymes.

 

 

Aucune trace dans les dix premiers de Ibn Taymiyya et des autres auteurs préférés du wahhabisme tellement à la mode, aussi au niveau éditorial. En évidence, en revanche, la possibilité de télécharger chaque jour sur son téléphone portable, un vers du plus célèbre poète arabe al-Mutanabbî et des photos des plus importants monuments islamiques. En support aux ouvrages, sont prévus des forums de discussion et la possibilité de proposer des corrections pour les fautes d’imprimerie.

 

Il faut néanmoins avancer une seule observation critique aux responsables du site : l’absence d’ouvrages d’auteurs juifs ou chrétiens. Pourtant l’arabe a été, et continue à être, langue de culture aussi pour bon nombre de non-musulmans.