close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
soutenez-nous
Chrétiens dans le monde musulman

Conférence des évêques de la région nord de l'Afrique (CERNA)

Mgr. Vincent Landel

La Conférence des Evêques de la Région Nord de l'Afrique (CERNA) a tenu sa réunion à Tunis, du 26 au 29 octobre 2006 sous la présidence de Mgr Vincent LANDEL, Archevêque de Rabat. Mgr Thomas YEH SHENG-NAN, Nonce Apostolique en Algérie et en Tunisie, a assisté aux travaux. Tous les évêques étaient présents ainsi que l'Administrateur Apostolique de Tanger et l'évêque de Nouakchott, invité. Les évêques ont été heureux de pouvoir rencontrer à l'Eucharistie et dans des moments de convivialité, des prêtres, des religieux, des religieuses et des laïcs du diocèse de Tunis.

 

1. Après l'ouverture de la Conférence, les évêques ont échangé sur la situation de leurs pays et de leurs Eglises.

 

Les évêques ont manifesté leur sympathie et leur solidarité au chrétiens de Benghazi et à leur pasteur suite aux événements douloureux de février 2006.

 

Ils ont rendu grâce pour le travail de l'Esprit à l'œuvre dans les diverses régions où ils exercent leur service, avec une conscience plus vive des fruits d'amour et d'espérance qui s'y révèlent. Ils ont, en même temps, relevé la difficile question de la continuité de la présence chrétienne dans des lieux où il n'y a pas d'action pastorale directe ; cela pose la question du renouvellement des personnes et de leur formation, avec la difficulté de trouver un travail ou un service en certains lieux. Le sacerdoce et la vie religieuse sont aussi bien au service des chrétiens que de tous les hommes : le cœur du témoignage chrétien est dans la relation avec les autres.

 

Au sein de communautés modestes et souvent fragiles, les évêques constatent le dynamisme apporté par tant de laïcs, ceux qui sont présents depuis longtemps comme ceux qui arrivent de partout et de toutes générations. Ils relèvent aussi la nécessité pour tous les chrétiens d'approfondir le sens du témoignage évangélique.

 

Les évêques ont pris acte aussi des questions posées par l'une ou l'autre communauté chrétienne, qui ont conduit certains gouvernements à prendre des législations plus sévères quant à la réglementation des cultes.

 

2. Les évêques ont réfléchi sur l'évolution des relations islamo-chrétiennes depuis leur dernière rencontre, en soulignant l'importance de ce dialogue qui se vit au Maghreb dans les rencontres toutes simples du voisinage et dans le travail quotidien ; ils trouvent important de discerner ce qui relève du partage interculturel et du dialogue interreligieux. Ils ont mesuré combien les paroles du pape ne sont pas écoutées seulement par les chrétiens, le monde musulman aussi y est attentif. Les évêques ont approfondi le sens de leur responsabilité en ce qui concerne les relations entre le monde musulman et l'Église universelle, au moment où se sont fait jour des incompréhensions douloureuses.

 

Dans le sens de ce dialogue, ils se veulent très disponibles aux Églises des autres régions, au Nord comme au Sud, pour partager leurs expériences respectives du dialogue entre chrétiens et musulmans. Ils invitent les communautés catholiques à percevoir, en particulier, que le monde musulman est aussi divers que le monde chrétien. Il est urgent de prendre en compte que nous vivons dans un monde pluraliste, et qu'il faut apprendre à vivre ensemble, car ce qui est primordial, c'est la paix de l'humanité.

 

3. La préoccupation des Églises du Maghreb à l'égard des migrants subsahariens est toujours aussi actuelle. Suite à des difficultés politiques et économiques persistantes, cette pression migratoire s'amplifie ; elle se délocalise de plus en plus vers le Sud et entraîne des situations catastrophiques.

 

Les évêques apprécient le travail considérable fait par les Caritas et d'autres organisations, et décident de désigner un chargé de mission dans ce domaine.

 

Ils notent aussi le désarroi de ces migrants qui demandent une présence d'écoute et de conseil jusque dans les prisons et les camps. Mais ils sont aussi sensibles au témoignage de foi et de solidarité de ces personnes.

 

Ce phénomène des migrants entraîne souvent une collaboration œcuménique : la participation d'un pasteur protestant aux travaux de la CERNA sur ce dossier en témoigne.

 

4. Mgr. Georger a fait part des travaux pas toujours faciles qui concernent l'adaptation de la liturgie de l'Église à la culture des pays francophones.

 

5. Les évêques ont préparé la visite "ad limina" à laquelle ils sont tous invités du 4 au 9 juin à Rome.

 

Ils ont pris acte de la préparation des deux prochains Synodes : Synode sur la Parole de Dieu en 2008, et prochain Synode sur l'Afrique dont ils ont reçu les lineamenta.

 

La prochaine conférence de la CERNA se tiendra en juin 2006 à Rome, sous la forme d'une rencontre avec le Saint Père Benoît XVI et d'un travail approfondi avec les services de l'Église universelle, lors du pèlerinage aux sources mêmes de la foi que constitue toute visite "ad limina".

Inscrivez-vous à notre newsletter

J'autorise l'utilisation de mes données après avoir accepté la politique

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestriel