close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
soutenez-nous
Suggestions de lecture

Dans la psychè du surmusulman

Un furieux désir de sacrifice. Le surmusulman

[L'article est contenu dans Oasis n. 24. Pour en lire tous les contenus vous pouvez acquérir une copie ou vous abonner]

 

 

« Comment penser le désir sacrificiel qui s’est emparé de tant de jeunes au nom de l’islam ? » (p. 9). C’est sur cette question que s’ouvre l’essai de Fethi Benslama, psychanalyste d’origine tunisienne qui exerce depuis des années dans la banlieue nord de Paris. On répond d’habitude en invoquant la notion de radicalisation, mais, pour l’auteur, le terme risque d’occulter le problème plus que de l’expliquer. Après tout, « le concept de chien n’aboie pas » (Spinoza).

 

L’essai, dans sa première partie, vise alors à vérifier la valeur symptomatique (et pas seulement sécuritaire) de la notion de radicalisation, valeur qu’il faudrait rechercher dans l’étymologie même du terme, dans cette « racine », perdue sur la terre, que l’ultra-islamiste cherche à retrouver dans le ciel. Les deux tiers des radicalisés, observe Benslama, ont entre 15 et 25 ans, période qui correspond à une « zone moratoire de l’adolescence » (p. 41). Dans les sociétés contemporaines, cet état liminal se prolonge indéfiniment.

 

 

[L'article est contenu dans Oasis n. 24. Pour en lire tous les contenus vous pouvez acquérir une copie ou vous abonner]

Inscrivez-vous à notre newsletter

J'autorise l'utilisation de mes données après avoir accepté la politique

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestriel