close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
soutenez-nous
Moyen Orient et Afrique

Irak: moines en fuite du monastère de Benham et Sarah

Nous publions l’appel envoyé par p. Anis Hanna, dominicain irakien, sur la situation dramatique des chrétiens irakiens.

Dans l’après-midi de ce dimanche 20 juillet 2014, les combattants de l'État islamique ont mis la main sur le monastère des martyrs Behnam et Sarah. Ils ont obligé les moines à quitter le monastère mais ils ne les ont pas laissé emporter quoi que ce soit. Exactement comme les familles chrétiennes expulsées de Mossoul le jeudi dernier, 17 juillet. Les moines ont pris la direction de Quaracoche qui n’est pas loin du monastère, seulement à 19 km.

 

 

Dans une communication téléphonique le supérieur de la communauté monastique de saint Ephrem, le père Yakoub Hassou disait en quelques mots rapides : « Tout va très mal pour nous. »

 

 

Toute la communauté des moines se trouve actuellement à Quaracoche. Consternée, révoltée, triste et désemparée. Cette communauté laisse derrière elle un haut lieux de spiritualité, un monument historique de toute beauté, une bibliothèque pleine de manuscrits très anciens, des livres liturgiques et un lieu symbolique de la rencontre islamo-chrétienne.

 

Ce monastère était le havre de paix, de spiritualité et de référence religieuse pour les chrétiens comme pour les musulmans !

 

 

Le vendredi 18 juillet dans la soirée, les terroristes de l'État islamique avaient brûlé l'Archevéché des Syriaques Catholiques qui était dans le centre-ville de Mossoul, dans le quartier de Al-Meidan.

 

 

Le samedi 19 juillet dans l'après-midi les terroristes de l'État islamique se sont emparés du couvent de Saint-Georges au nord de Mossoul. L'unique lieu monastique à Mossoul des moines chaldéens appartenant à l'ordre de saint Antoine le Grand.

 

 

Il faut dire que dans la ville de Mossoul, il y avait beaucoup de paroisses, des églises et des couvents ! Une ville habitée par les chaldéens, les syriaques catholiques et les syriaques orthodoxes. Trois archevêchés existaient à Mossoul pour les trois obédiences.

 

Actuellement Mossoul est une ville dominée par l'État islamique, un contingent de 25 000 combattants terroristes qui applique la loi de la Charia islamiya. Selon cette loi, les chrétiens ne doivent pas exister dans l'État islamique.

 

 

Monseigneur Charbel, co-évêque à Quaracoche, m'a confié aujourd'hui, le 20 juillet, avec beaucoup de tristesse et de larmes, le sort miséreux des chrétiens de la plaine de Ninive. Il lance un appel aux dirigeants des puissances mondiales à ouvrir la possibilité d'une émigration collective pour tous les chrétiens d'Irak, et sauver le reste des chrétiens de l'écrasement des groupes terroristes islamiques qui se propagent et détruisent la culture et la civilisation chrétiennes.

 

 

Il n'y a que l'émigration collective qui pourraient sauver le reste des chrétiens de la mort et de l'extermination. Nous appelons et exhortons les dirigeants des pays occidentaux comme le Canada, les États-Unis et même l'Australie à prendre au sérieux notre demande. Nous voulons sauver le reste des chrétiens d'Irak.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

J'autorise l'utilisation de mes données après avoir accepté la politique

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestriel