close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Religion et société

La Haute École Société Économie Théologie

Qui sommes-nous et vers où nous conduisent la technique et la science ? Sur quelles bases peut-on et doit-on fonder la cohabitation dans des sociétés désormais toujours plus « mélangées » ? Quel rôle joue la foi sur la place publique ?

 

 

Les questions qui aujourd’hui animent le débat commun sont nombreuses et pressantes et n’étant plus réservées aux laboratoires des spécialistes, elles exigent de nouvelles réponses, adéquates au profil « plural » de la société d’aujourd’hui. C’est sur la sollicitation de telles questions d’actualité que le Studium Generale Marcianum (www.marcianum.it), le pôle pédagogique et académique du Patriarcat de Venise, fondé en 2004 et qui travaille pour promouvoir l’unité du savoir, a conçu une nouvelle proposition académique : elle s’appelle ASSET, c’est une nouvelle Haute École post-universitaire lancée officiellement par un congrès international qui se tient dans la ville d’eau du 15 au 17 septembre sur le thème de « La société plurale ».

 

 

ASSET, acronyme de Haute École Société Économie Théologie, se propose comme une nouvelle ressource (asset précisément) pour connaître la société plurale d’aujourd’hui à partir de l’étude et de la recherche dans le domaine de la philosophie, de la théologie, du droit, de l’économie et des sciences sociales.

 

Son offre est flexible et s’articule en une série d’activités différentes comme séminaires, carrefours, Summer School, etc., qui de fait permettent à qui est intéressé soit de suivre le parcours annuel complet, soit de s’inscrire à une seule initiative de manière compatible avec d’autres activités professionnelles.

 

 

En fait, elles sont au nombre de deux les typologies de destinataires de la nouvelle proposition établie à Venise mais ouverte sur le monde : d’un côté avec ses activités de recherche elle s’adresse à des doctorants, docteurs de recherche, étudiants boursiers et professeurs ; de l’autre avec sa proposition de haute formation post-universitaire, elle s’adresse à des personnes du monde associatif, personnel d’ONG, fonctionnaires publics et parlementaires européens. Dans les deux cas, avec un point de vue et une méthode particulière : faire interagir les différentes disciplines, les obliger à une confrontation réciproque et concise sur des contenus et sur la méthode : l’économie, par exemple, se laissera investir par les questions que la philosophie approfondit, tout comme la théologie et la doctrine sociale de l’Église participeront au débat commun en se confrontant tout azimut avec les objets d’étude et la méthodologie de recherche propres à d’autres sciences.

 

 

Mais ASSET ne naît pas du néant parce qu’elle hérite du parcours expérimental d’un projet triennal de recherche (appelé Uomo Polis Economia) qui a impliqué un groupe de jeunes chercheurs, licenciés ou doctorants, âgés de 25 à 35 ans, dans un travail interdisciplinaire d’étude de la philosophie, de la bioéthique, de l’économie et des biens culturels.

 

Une expérience qui se traduit maintenant en une offre stable grâce à un réseau international de professeurs du calibre de Robert Spaemann de l’Université de Munich, de Margaret Archer de l’Université de Warwick, d’Angelika Nussberger de l’Université de Cologne, pour n’en citer que quelques-uns.

 

 

 

Le calendrier de la Haute École, rendue possible grâce au soutien financier de la Fondation de Venise, pour sa première année académique 2009-2010 prévoit dans le détail : un laboratoire d’orientation à la recherche avec les membres du Comité Scientifique International ; un cycle de laboratoires de recherche animés par des groupes de chercheurs guidés par un professeur senior qui feront avancer un projet aux issues théoriques et pratiques (y compris des publications de livres et d’articles) ; douze rendez-vous sous forme de séminaires de niveau post-universitaire ouverts au public ; trois laboratoires de recherche transversaux auxquels sont appelés à participer professeurs et chercheurs appartenant aux différents domaines d’étude ; la Summer School de septembre prochain 2010 qui sera – avec la conférence annuelle d’automne de Robert Spaemann – le moment de synthèse des activités de recherche et de formation menées durant l’année.

 

 

Pour le calendrier, le programme et d’autres renseignements, il est possible de consulter les pages du site www.marcianum.it

 

 

 

* Source: L'Osservatore Romano, 16 septembre 2009

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle