close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles :
close-popup
Paypal
Carte de crédit

Privacy policy

S’abonner
Reasons For Our Hope

Les raisons de notre espérance – Présentation de notre nouveau projet

 

« Reasons For Our Hope » est un projet réalisé par le McGrath Institute for Church Life et la Fondation Oasis pour promouvoir la connaissance entre chrétiens et musulmans

La paix soit avec vous, en arabe as-salâmu ‘alaykum.

 

Nous sommes heureux de vous présenter notre projet Reasons for our Hope, les raisons de notre espérance : son but est de répondre à certaines questions que les musulmans se posent sur le Christianisme. Pourquoi avons-nous pris cette initiative ? Parce que nous savons que beaucoup de musulmans ne se contentent pas des stéréotypes habituels sur le Christianisme. Ils cherchent quelque chose de plus profond. Et – chose non moins importante – nous sommes aussi convaincus que les chrétiens peuvent parvenir à une compréhension nouvelle de leur propre foi en prenant au sérieux les questions des musulmans.

 

Beaucoup de chrétiens qui ont étudié l’Islam ont entendu leurs amis musulmans leur demander : « Maintenant que tu connais l’Islam, pourquoi tu ne deviens pas musulman ? ». Nous espérons, avec nos vidéos, montrer pourquoi les chrétiens restent chrétiens, afin d’expliquer et de partager les « raisons de notre espérance », comme dit l’apôtre Pierre. Et nous nous proposons de le faire d’une manière qui soit à la fois significative pour les musulmans et respectueuse de leur riche tradition spirituelle.

 

Dans notre tentative, nous nous sommes inspirés des paroles du pape saint Jean-Paul II qui, en 2001, écrivit une lettre aux catholiques du monde entier, pour souligner les priorités de l’Eglise en vue du nouveau millénaire. Parmi ces priorités, Jean-Paul II conférait un poste tout particulier au dialogue :

 

Dans un contexte de pluralisme culturel et religieux plus marqué tel qu’il est prévisible dans la société du nouveau millénaire, un tel dialogue est important pour assurer aussi les conditions de la paix et éloigner le spectre épouvantable des guerres de religion qui ont ensanglanté tant de périodes de l’histoire humaine. Le nom du Dieu unique doit devenir toujours plus ce qu’il est, un nom de paix et un impératif de paix.

 

Mais le dialogue ne peut être fondé sur l’indifférentisme religieux, et nous avons le devoir, nous chrétiens, de le développer en offrant le témoignage plénier de l’espérance qui est en nous. […] D’autre part, le devoir missionnaire ne nous empêche pas d’entrer dans le dialogue avec un cœur profondément ouvert à l’écoute. Nous savons en effet que, face au mystère de la grâce, mystère infiniment riche de dimensions et d’implications pour la vie et l’histoire de l’homme, l’Eglise elle-même ne finira jamais d’approfondir ses recherches, en s’appuyant sur l’assistance du Paraclet, l’Esprit de vérité, qui doit précisément la conduire à la « plénitude de la vérité ». 

 

Ce principe est à la base non seulement de l’approfondissement théologique inépuisable de la vérité chrétienne, mais aussi du dialogue chrétien avec les philosophies, les cultures, les religions. Souvent, l’Esprit de Dieu, qui « souffle où il veut », suscite dans l’expérience humaine universelle, en dépit des nombreuses contradictions de cette dernière, des signes de sa présence, qui aident les disciples mêmes du Christ à comprendre plus profondément le message dont ils sont porteurs. N’est-ce pas dans cette attitude d’ouverture humble et confiante que le Concile Vatican II s’est attaché à « lire les signes des temps »? Tout en se livrant soigneusement à un discernement attentif pour recueillir « les signes véritables de la présence ou du dessein de Dieu », l’Eglise reconnaît que non seulement elle a donné, mais qu’elle a aussi « reçu de l’histoire et de l’évolution du genre humain ». Le Concile a aussi invité à adopter, à l’égard des autres religions, cette attitude d’ouverture et en même temps de discernement attentif. Il nous revient de marcher fidèlement dans la ligne de cet enseignement.

 

(Novo Millennio ineunte, nn. 55-56)

 

Ces paroles de Jean-Paul II expriment profondément ce que nous désirons faire. À vous de juger si nous sommes parvenus à approcher de cet idéal. Wa-l’llâhu al-mustaʿân, et Dieu est Celui dont on invoque l’aide.

 

Fondation Internationale Oasis

McGrath Institute for Church Life

 

© RIPRODUZIONE RISERVATA
Oasiscenter
Abbiamo bisogno di te

Dal 2004 lavoriamo per favorire la conoscenza reciproca tra cristiani e musulmani e studiamo il modo in cui essi vivono e interpretano le grandi sfide del mondo contemporaneo.

Chiediamo il contributo di chi, come te, ha a cuore la nostra missione, condivide i nostri valori e cerca approfondimenti seri ma accessibili sul mondo islamico e sui suoi rapporti con l’Occidente.

Il tuo aiuto è prezioso per garantire la continuità, la qualità e l’indipendenza del nostro lavoro. Grazie!

sostienici

In partnership with