close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Moyen Orient et Afrique

Tunisie – La version définitive du préambule de la Constitution achevée

La commission du Préambule, des principes fondamentaux et de l'amendement de la Constitution a présenté mardi la version définitive du Préambule qu'elle propose.

 

 

Au cours d'une conférence de presse tenue mardi, le président de la commission Sahbi Atig, a indiqué que la mouture du Préambule soumise au Rapporteur général de la Constitution et à la présidence de la Constituante, dresse le bilan des discussions et travaux de la commission qui ont duré pendant des mois.

 

Ce document de travail résume les propositions de tous les membres de la commission et cristallise les principes fondamentaux du système politique et de la République, a-t-il souligné affirmant « qu'il reflète aussi les principales attentes exprimées par le peuple tunisien à l'égard de la Constitution ».

 

 

La version définitive du Préambule a été réalisée après l'audition de personnalités nationales et politiques, des experts et des représentants d'instances et d'organisations nationales et internationales, assure le président de la commission.

 

 

Ainsi, le préambule est introduit par la tâche confiée aux élus du peuple de rédiger la Constitution qui va suivre, « en réponse aux objectifs de la révolution qui a permis la libération du peuple de la colonisation et de la dictature et en hommage aux martyrs et tenant compte des sacrifices des générations précédentes ».

 

La version de ce préambule précise également que la Constitution se basera « sur les principes de l’Islam empreints d’ouverture, de modération et des valeurs humanitaire ainsi que des acquis civilisationnels du peuple tunisien et de son mouvement réformateur s’appuyant sur les valeurs de son identité arabo-islamique ».

 

 

Le préambule évoque, par ailleurs, la mise en placed’un système républicain démocratique participatif, introduisant le principe de « l’Etat civil, où le pouvoir est au peuple, et l’alternance est pacifique, se basant sur le principe de la séparation et de l’équilibre entre les pouvoirs » et indiquant également les principes de multipartisme, de neutralité de l’administration et de la bonne gouvernance, ainsi que celui d’élections libres.

 

 

A noter que le principe d’égalité dans les droits et devoirs entre les « citoyens et citoyennes » a également été inscrit dans cette version finale, malgré quelques réticences lors des débats. A cela s’ajoute l’indépendance de la Justice.

 

En outre, l’union maghrébine est considérée dans ce préambule comme « un premier pas pour la réalisation prochaine de l’union arabe », avec un attachement particulier au mouvement de libération de la Palestine, un point qui a également suscité des désaccords entre les constituants.

 

 

La version de ce préambule devra être présentée, selon Karima Souid, à la commission de coordination présidée par Mustapha Ben Jaâfar, qui étudiera la cohérence du texte, pour ensuite être soumise aux Constituants en plénière.

 

 

*Source: www.businessnews.com.tn

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle