close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
souscrire
Islam

Voyage dans la mystique sufi

Auteur: G. Scattolin

 

Titre: The Diwan of Ibn al-Farid.

 

Reading of its Text Throughout History

 

Editeur: Cairo, IDAO

 

 

Les poèmes mystiques d''Omar Ibn al-Farid ont été lus par des générations de personnes - non seulement des musulmans - qui dans la recherche passionnée du Mystère ont trouvé une image de leur désir existentiel: «Ô souffle d'Orient, quel brasier d'amour as-tu fait brûler dans nos âmes?» (Sa'q el-Aza'an, p. 120).

 

Ibn al-Farid est né au Caire en 1181. Sa vie a été une suite de rencontres, sublimée par un long pèlerinage à la Mecque, ville sainte de l'Islam, où il demeura pendant quinze ans. Une fois rentré au Caire, il passa le reste de son existence isolé en marge de la grande ville, occupé à rassembler les odes composées en partie au Caire et en partie pendant le pèlerinage. La récupération du message originel des écrits poétiques d' Ibn al-Farid, à travers une étude critique, leur transmission jusqu'à nos jours, est l'objectif que se fixe l'œuvre de Giuseppe Scattolin, qui a proposé une édition critique du Diwan - recueil d'odes d'Ibn al-Farid - confrontant les meilleurs manuscrits disponibles.

 

 

P. Giuseppe Scattolin, combonien, spécialiste reconnu de mystique islamique, professeur d'islamologie à Rome (Pisai) et au Caire (Dar Comboni), a déjà publié de nombreuses oeuvres scientifiques et travaille avec plusieurs revues spécialisées.

 

 

La nouvelle édition du Diwan est publiée par l'Institut Français d'Archéologie Orientale du Caire. L'idée d'approfondir cette oeuvre, que l'avant-propos du livre définit «entreprise périlleuse», est née chez Scattolin après avoir retrouvé dans une bibliothèque de Konya (Turquie) un manuscrit inédit du Diwan.

 

 

Le Diwan était connu à travers l'édition d''Ali sibt Ibn al-Farid, un petit-fils du poète qui, en 1333 - un siècle après sa mort - avait recueilli ses poèmes en les accompagnant d'une biographie.

 

Le manuscrit retrouvé à Konya est probablement de 1253, vingt ans après la mort de Ibn al-Farid. Ce n'est pas seulement son ancienneté, mais aussi un autre élément qui confère une importance particulière à la découverte de ce manuscrit: il contient seulement quinze poèmes au lieu de vingt-six, comme dans le Diwan de 'Ali sibt Ibn al-Farid.

 

Il y avait déjà longtemps que des doutes pesaient sur l'authenticité de quelques-unes des odes contenues dans le Diwan édité par Ali. Ces doutes s'étaient accrus ultérieurement quand en 1952 un autre manuscrit - de 1302 - avait été retrouvé, où paraissaient seulement quinze odes, comme dans le manuscrit de Konya.

 

 

D'où la nécessité d'une édition critique du Diwan, et le travail patient de Scattolin qui a comblé brillamment à cette lacune. Dans cette édition critique du Diwan les quinze odes d'authenticité certaine sont présentées avec un appareil critique solide, où l'on compare les huit manuscrits les plus anciens et les plus importants.

 

Les onze odes d'authenticité incertaine sont présentées séparément, avec leur appareil critique, «comme faisant partie de l'héritage historique et de la tradition qui naquit autour d'Ibn al-Farid» (p. 21), même si leur «authenticité devrait être accueillie sur des bases linguistiques solides et conceptuelles» (p. 22).

 

P. Scattolin estime, à travers l'«analyse sémantique» des vers d'Ibn al-Farid, «avoir atteint des résultats importants qui aideront sûrement à mieux comprendre la vision soufique de Ibn al-Farid et particulièrement son vocabulaire» (p. 5).

 

 

L'expérience mystique de Ibn al-Farid se développe en trois phases: Al-farq (différence, division), Al-ittihad (unité, identification) et Al-gam' (Union), et peut être décrite comme un voyage de l'amour vers les «mers de l'Union Universelle et Totale» (p. 6). La publication de l'édition critique du Diwan de Ibn al-Farid est un événement qui doit être accueilli avec satisfaction, non seulement pour la qualité de la poésie de ce mystique qui a marqué des générations de sufis, mais aussi pour la rigueur et la méthodologie scientifique avec lesquelles le texte est reconduit à son origine historique et interprété.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle