close_menu
close-popup
image-popup

Langues disponibles:
close-popup
Paypal
Carta di credito
S’abonner
Islam

La charia, voie divine construite par les hommes

Le Livre sacré des musulmans est un « livre-miroir » : les significations que l’exégète propose ne sont pas dans le texte, mais émergent de l’interaction entre le texte et sa propre expérience. Les normes juridiques, même lorsqu’elles trouvent un fondement dans les versets, ne sont pas extraites d’une simple opération de lecture. Le cas de l’interdiction du vin le montre amplement : le commentateur réorganise le texte coranique après l’avoir restructuré et, s’appuyant sur des données externes, en propose une interprétation.

Pour bien comprendre l’exégèse juridique du Coran , il faut commencer par présenter le concept classique de charia, « la loi islamique ». Nous faisons ainsi référence, non à la conception coranique de la Loi, mais à cette idée singulière que forgent les juristes au cours du IXe siècle et qui va devenir hégémonique dans les siècles qui suivent. Ce faisant, on comprendra qu’il serait anachronique de parler de charia avant le IXe siècle. Certes, depuis ses débuts, l’Islam adhère à l’idée d’une loi divine révélée, mais le concept de charia constitue une manifestation particulière à cette idée.

 

 

Le contenu de la revue n'est pas encore disponible en ligne. Pour lire tous les articles de Oasis n. 23 vous pouvez acquérir une copie. Pour vous abonner cliquez ici.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour obtenir des informations et des analyses, abonnez-vous à notre revue semestrielle